17
Déc
2015
65

Namaste 2.0

Je ne ferai pas une tirade sur la dépendance de la génération y à la technologie et aux réseaux sociaux. Beaucoup d’autres l’ont fait avant moi et je suis convaincue que vous avez tous déjà une opinion à ce sujet.

D’autant plus que je suis bien mal placé pour servir une leçon étant moi-même une accro des réseaux sociaux et que je peux difficilement laisser de côté mon téléphone plus d’une heure, au grand désespoir de mon chum. (Promis chéri, en 2016 je serai une femme nouvelle sans dépendance aux interwebs.)

Depuis un an, je pratique le yoga plusieurs fois par semaine. Ça m’aide à trouver un équilibre, mais surtout, c’est le seul temps ou je réussis à décrocher du tourbillon de ma vie.

Récemment, deux situations m’ont choquée lors de ma pratique. J’étais loin de me douter que la technologie et le yoga pouvaient se rencontrer en un seul et même endroit.

Après 90 minutes d’efforts physiques et mentaux plus qu’intenses, dans un état de bonheur total, j’étais allongé en savasana et je flottais dans un autre monde l’esprit léger et complètement libéré jusqu’à ce que l’homme à côté de moi s’empare de son téléphone. La lumière de son écran et le pianotement sur le clavier de son appareil intelligent m’ont aussitôt sorti de ma relaxation pour laquelle j’avais travaillé si fort.

Impossible de me replonger dans ma méditation, j’ai alors quitté la classe aigri par la situation en compagnie d’une dizaine de personnes aussi déçue que moi de ce rappel prématuré à la vraie vie.

Quelques jours plus tard, dans le vestiaire, endroit sacré où jamais en cent ans je n’aurais cru avoir affaire à la technologie, une fille fait un appel facetime à son copain.

Peu importe le motif de cet appel, que l’amoureux en question soit dans une contrée lointaine ou que ce soit un appel coquin post activité physique aka avec ton corps fraichement stimulé musculairement, je ne veux, en aucun cas, faire parti de près ou de loin de cette vidéo. J’admire l’absence de pudeur, ce que je déplore, c’est le manque de sensibilité. Fille, il est possible que les 3-4 demoiselles derrière toi ne veuillent prendre part à un appel conférence.

J’ai de la difficulté à concevoir que l’on puisse utiliser nos téléphones de façon aussi peu intelligente et surtout que nous ne pouvons vivre une seule seconde sans être connecté aux réseaux sociaux, et ce, même aux dépens du bien-être des autres.

Et si, en 2016, on se met au défi de laisser nos iPhone de côté plus d’une heure par jour et prendre du temps pour soi-même ?

 

Merci à Alex C-D et New Moon Yoga pour la magnifique photo de couverture !

New Moon Yoga

Facebook

Instagram

 

Alex C.D Photography

Facebook

Instagram

 

 

Vous aimerez aussi

Introspection du quart de siècle
La 25e chandelle
5 aliments pour des dents blanches
Les 10 commandements pour être plus heureuse en 2015

Laisser un commentaire